Sur les pas de Pierre Barouh au Brésil

Sur les pas de Pierre Barouh au Brésil

Actualité

Alain Rançon et les éditions Saravah proposent une soirée projection et débat... 

Vendredi 22 mars 2019 à 20h  au club 13/15 Avenue Hoche 75008 Paris.

"Sur invitation uniquement en raison des places limitées" 

Découverte du film « Arrastão, les amants de la mer » d'Antoine d'Ormesson et décryptage avec : Claude Lelouch, Anaïs Fléchet (historienne), Lucile Terrin (scénariste) et Benjamin Barouh (modérateur).

Depuis deux ans, Alain Rançon propose un cycle d'hommages à son ami Pierre Barouh, disparu en décembre 2016. Après la projection, en 2017, de : « Saravah » (premier film de P. Barouh, tourné au Brésil en 1969), puis le documentaire « L'Art des rencontres » (Marie-Laure Désidéri et Christian Argentino) au cinéma Etoile-Saint- Germain-des-Près en 2018, Claude Lelouch et le Club 13 accueillent la présentation du film : « Arrastão, les amants de la mer », réalisé en 1965 par Antoine d'Ormesson au Brésil, co-écrit par le grand Vinicius de Moraes, avec Pierre Barouh et Duda Cavalcanti comme acteurs principaux. 

Cette variation du thème de Tristan et Iseult dans un village de pêcheurs de la presqu'île de Niteroi, dans la baie de Guanabara, n'est pas sans évoquer le célèbre « Orfeu negro » (1960) de Marcel Camus, adapté de la pièce de Vinicius de Moraes « Orfeu da conceição » qui transpose le mythe d'Orphée et Eurydice dans l'univers vibrant d'une favela. Sur le papier, le projet « Arrastão » réunit tous les éléments de la réussite : le décor paradisiaque d'Itaïpu en face de Rio de Janeiro, où la population de pêcheurs, de chevaux et de buffles sauvages vivent suspendus dans une époque sans âge ; la plume et les chansons de Vinicius de Moraes invitant ses amis Edu Lobo, Carlos Lyra pour les mettre en musique et le jeune Pierre Barouh pour les adapter en français et les interpréter... Nous savons que la bande originale ne compte malheureusement aucune chanson des artistes cités... Pierre Barouh vit son aventure hors tournage. Désireux de s'imprégner du courant brésilien qui l'inspire déjà, il retrouve, au gré de ses escapades, Baden Powell et leurs amis musiciens sur la plage de Leblon, de l'autre côté de la baie. Puis, il prolonge son séjour à Itaïpu pour composer et enregistrer son hymne : « samba Saravah », d'après la « samba da bençao » de Vinicius de Moraes et Baden Powell. 

Grâce à l'initiative d’Éric Le Roy, le CNC a tiré une copie neuve restaurée de ce film oublié et introuvable en DVD. Claude Lelouch nous fait l'honneur d'ouvrir la séance dans les locaux historiques des films 13 et des éditions Saravah depuis le triomphe d’« Un homme et une femme » en 1966. Une généreuse discussion suivra avec : Lucile Terrin, co-scénariste du film, et Anaïs Fléchet, maître de conférences à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, spécialiste de la réception des musiques brésiliennes en France au XXe siècle, avec la participation d'invités tels : Philippe Baden Powell et Dominique Dreyfus, respectivement : fils et biographe de Baden Powell. Benjamin Barouh, auteur du livre « Saravah, c'est où l'horizon ? » et d'un projet de film sur la relation de son père avec le Brésil, jouera le rôle de modérateur... 

MERCI DE CONFIRMER VOTRE PRESENCE AU PLUS TARD LE : 19 FEVRIER 2019 PAR SMS AU : 06 95 40 96 31 (ALAIN RANÇON)          

Partenaires : Club 13 / Le CNC / L.C.J. - Editions Productions