Elisa Point

C’était au milieu des années quatre-vingt, inscrit au pochoir, quelque part entre les stations de métro Trinité et Notre-Dame-de-Lorette : "Elisa Point assassine votre indifférence". La réédition de son album "L’Assassine" au moment où sortait le second, "L’Instant d’après", en 1996, ont exhumé les provocations scabreuses d’Elisa (même un Serge Gainsbourg en rougissait, paraît-il...) et la délicieuse rudesse de miss Point. Salutairement odieux. (in Aden déc. 1997)

Les Albums