Accordeon

Accordeon

Les DVD

Extrait du film "Accordéon" de Pierre Barouh :

Acheter le DVD

« N’attendez pas un documentaire pédagogique et historique sur l’histoire du piano à bretelles en faisant l’acquisition de ce film sur l’accordéon. Vous n’entendrez pas le commentaire posé d’un narrateur qui souli­gnera par une « voix off » chaleureuse les élucubrations de l’instrument populaire symbolique de la world musique française. Vous n’assisterez à aucune explication didactique sur la pratique d’un instrument utilisé dans le monde entier et qui est devenu le véhicule par excellence des cultures minoritaires de nombreux pays.
Ce document tourné par Pierre Barouh pour Saravah au cours des sept dernières années est en revanche un véritable tableau impressionniste, que la qualité d’image et de son rend plus proche de la vidéo amateur que du reportage visible sur France 3 et Arte.  De cette faiblesse technique et financière naît cependant une poésie toute particulière, fondée sur la beauté intrinsèque de cet instrument, mais encore sur l’obstination chaleureuse de Pierre Barouh à s’en  faire le témoin privilégié, dans une forme descriptive où l’ambiance devient plus forte que le détail. Au pays basque, au Québec, dans son pays du bocage vendéen ou à Tulles (cité de la facture instrumen­tale de l’accordéon), vous vivrez la magie musicale d’une rencontre de toutes les cultures en compagnie de Richard Galliano, Daniel Mille, Claude Nougaro, Jacques Higelin, ou de grands ensembles tsiganes. Pierre Barouh redonne à cette musique (à mi-chemin entre un art pour aficionados de jazz et de musique classique et un divertissement pour amateurs de musique festive) une légitimité nouvelle dans cet entre-deux de la richesse musicologique et de l’allégresse populaire.
Frémeaux & Associés est conscient de s’exposer aux critiques quant à la qualité vidéographique de ce document. Mais en tant qu’éditeur du patrimoine sonore et de l’histoire musicale de la mondialisation, nous défendons une approche de la culture où la question de l’enjeu technique est mise au regard de la générosité du document et de l’importance du message transmis. Le film de Pierre Barouh, par-delà la technique, est un témoignage unique sur le rôle trans-générationnel et international de l’accordéon, qui permet de réunir les cultures au-delà des langues, au-delà des frontières, jusqu’à faire mentir l’ancien testament sur la tour de Babel. »
Patrick Frémeaux

Droits :Saravah - Groupe Frémeaux Colombini SAS.

Crédits

RICHARD GALLIANO, CLAUDE NOUGARO, TARAF DE HAIDOUKS, JACQUES HIGELIN


Direction artistique : UN FILM DE PIERRE BAROUH
Label : FREMEAUX & ASSOCIES

"PRIX GUS VISEUR" PRÉSIDÉ PAR SANSEVERINO / RECOMMANDÉ PAR FRANCE INTER

Presse

Liste des articles de presse consacrés à ce CD :
- "Tout ce beau monde joue et rit comme rarement" par Jazzman
« Un soir de septembre 1991, Pierre Barouh est l’invité de Richard Galliano aux Nuits de Nacres à Tulles. Il y reste finalement une semaine et promène sa caméra inexpérimentée au gré des concerts, des bœufs dans les rues, des fins de nuit au bistrot. Retour l’année suivante, après une série d’escapades au Québec, au Pays-Basque et dans son bocage vendéen. Filmé à l’origine par Barouh pour lui-même, ce document, proche de la vidéo amateur, est un hymne à l’accordéon, ou plutôt à la vie autour de l’accordéon. Galliano, Nougaro, Mille, Sivuca, Higelin, Cravic, le Taraf de Haïdouks… Tout ce beau monde joue et rit comme rarement sous l’œil complice de Barouh le poète, tendre artisan qui sait capter l’esprit généreux de la « boîte à frissons », en privilégiant les ambiances, les plans courts, les à-côtés. » Jonathan Duclos-Arkilovitch – JAZZMAN
- « Charme et poésie » par Trad Magazine
Patrick Frémeaux l’explique crûment mais justement : ce film tourné du bout des yeux et des oreilles n’est « pas un documentaire pédagogique et historique sur l’histoire du piano à bretelles…pas un commentaire posé sur l’instrument populaire symbolique de la world musique française…pas une explication sur la pratique d’un instrument utilisé dans le monde entier et qui est devenu le véhicule par excellence des cultures minoritaires dans de nombreux pays ». Cette série de « documents » tournée par Pierre Barouh pour Saravah au cours des sept dernières années, avec l’esprit de la vidéo amateur, possède une réelle poésie, que connaissent bien les proches du délicat musicien qu’est Pierre Barouh. Frémeaux & Associés est bien là dans la poursuite de son travail d’archivage de notre temps passé, proche, actuel. La réalisation est un collectage en camera-eye. Les êtres et les musiques nous sont proches. Charme et poésie, contenu sans prétention didactique. Un document chaleureux, ni exhaustif (mais quand même bel éventail : Richard Galliano, Claude Nougaro, Jacques Higelin, Taraf de Haïdouks, Kazumi Fukagawa…), ni schématique. Une belle idée, un nouveau champ d’édition.
Claude RIBOUILLAULT – TRAD MAGAZINE
- « A well-known French singer/songwriter » by Dirty Linen
The cover of this DVD features a disclaimer by Patrick Frémeaux to the effect that the company is very conscious of the fact that it’s vulnerable to criticism just for releasing the film by Pierre Barouh, a well-known French singer/songwriter, is admittedly inferior to relevised standards, but the label felt that the message overrides considerations about technical quality. The film, wich seems to have originally been produced for Barouh’s Saravah label, offers an impressionistic portrait of an instrument that has both cross-generational and international appeal. The video footage is from Tulle (1991), Montreal and Pays Basque (1992), and Vendée (2002). The most well-known artists featured are Richard Galliano, Sivuca, Kathryn Tickell, and singers Jacques Higelin and Claude Nougaro, although the performers aren’t always clearly identified, except fot Taraf de Haïdouks performing its riveting music in an outdoor urban setting. The back cover states that the DVD has « irremovable subtitles in French and Japonese » (sic) but they’re mostly in Japenese. (Barouh is, as they say, big in Japan). It would have been great to see more of Sivuca and Lars Hollmer (erroneously listed as Holm) and Gilles Garand, a Québecois musician who appears briefly but isn’t listed in the credits. Those with an abiding interest in the accordion who aren’t perturbed by the lack of English subtitles should find this film interesting in spite of the amateur quality of the camerawork. Paul-Emile COMEAU – DIRTY LINEN