carmin

carmin

Bïa

Ecouter/Télécharger

Bïa / carmin

12.00€ Ajouter au panier

" Carmin ", son dernier album est l’explosion de la vie, pure énergie vitale qui traverse des siècles de cultures et musiques. On y retrouve des textes dans sa langue natale et en français, un chant inca hymne au soleil, une chanson de Gian Maria Testa, ainsi qu’une magnifique adaptation de " Terezinha " de Chico Buarque intitulée " Dans mon coeur ".

Crédits

Musiciens:
Bïa: guitare & voix
Dominique Bouzon: flûtes
Erik West Millette: bass
Robson Galdino: guitare
Silvano Michelino: percussions
Invités: Yves Desrosiers, Pierre Flynn, Simon Meilleur, Franck Monbaylet, David Braccini, Emmanuel Joussemet, Antoine Di Pietro, Francis Covan, Hervé Legeay, Denis Leloup, Groupe Esteem
Enregistrement & prise de son: Robson Galdino aux Studios Robsound, Stacy Le Gallee au Studio Morin Heights (Canada), Pier Alessandri au Studio Harrison B & Francis Covan au Studio Arcovan-West (Canada)
Réalisation: Robson Galdino & Erik West-Millette
Direction artistique: Bïa Krieger assistée de Robson Galdino & Erik West-Millette
Mixage: Pier Alessandri au Studio Robsound assisté de Robson Galdino, Erik West & Guillaume Choutet
Masterisation: Chab, Translab
Photos: Cristina alonso
Design graphique: Phong Luong Dien
Production: Saravah
Editions: Saravah sauf 3,5,12,13

Presse

Bertrand Dicale dans Le Monde de la Musique (Mai 2003)
Carmin... Un éventail soyeux de bossa, de ballades jazzy, de xote en relecture pop, de samba-pagoda aux accents funky, de milonga trafiquée. (...) Voilà un répertoire sans doute très réfléchi qui confirme une belle aisance vocale, la finesse des arrangements, et un grain de folie qui se marie bien avec le désir d’échapper aux formes convenues.
Ludovic Perrin dans Libération (2 avril 2003)
Introduisant des programmations dans une instrumentation jusqu’à présent acoustique, Bïa consolide un répertoire à l’écriture élégante.
Michel Troadec dans Ouest France (20 avril 2003)
Un disque totalement imprégné de ses racines qu’elle harmonise superbement avec des sons plus actuels si bien que les flûtes, les guitares, les choeurs, les percussions fonctionnent à l’unisson. (...) L’ensemble flotte dans un climat de douceurs et balancements. Parfaitement subtil.