« The Labyrinth » ou L'album de famille

« The Labyrinth » ou L'album de famille

Actualité

Actualité / « The Labyrinth » ou L'album de famille

20.00€ Ajouter au panier

« The Labyrinthe » ou L'album de famille

50 ans de saravah (1967-2017)

Pierre Barouh est connu pour une poignée de chansons à succès, moins connu pour la centaine de titres qu'il a enregistré sous son nom en 60 ans de métier et méconnu comme réalisateur de films. Pourtant, le cinéma a joué un rôle prédominant dans son riche parcours artistique, d'abord en tant qu'acteur puis comme metteur en scène à partir des années 70. Il laisse derrière lui trois long-métrages et une douzaine de documentaires, inventifs, curieux et « penchés » comme il aimait le dire.

« The Labyrinth », plus connu des initiés sous le titre « L'album de famille » est sa troisième expérience cinématographique, après le documentaire « Saravah » tourné au Brésil en 1969 et « ça va, ça vient » en 1970. C'est sans doute son film le plus personnel, le plus ambigu et le plus réussi.

Tourné en 1976 en 16 mm, alors que le bureau, la boutique et le studio Saravah sont installés à mi-hauteur de la butte Montmartre, entre la rue Ravignan et le passage des Abbesses, « The Labyrinth » nous plonge dans le quotidien de « la bande à Barouh ». Sous l'objectif du chef opérateur Jean-Michel Humeau, la « famille » Saravah prend la route du Périgord pour animer le festival "Les journées du voyage",  à Eymet. Aram Sédéfian, David McNeil, Chic Streetman, Pierre, Dominique, leurs amis rugbymen et acrobates de rues sont embarqués dans une folle semaine de rencontres culturelles, sportives et gastronomiques initiées par le magazine « Partir ».

Débutant comme une chronique documentaire, le film évolue avec les questionnements de son auteur sur les mécanismes de la création, en le suivant dans son labyrinthe introspectif. Inspiré par le parcours d'une rivière, de sa source Montmartroise au port de la Rochelle en passant le bocage vendéen, le sanctuaire de Pierre Barouh, « The Labyrinth » est à la fois un film d'auteur abouti et un précieux témoignage sur l'expérience humaine Saravah.

Quand Pierre Barouh se lance dans le tournage de « The Labyrinth » les difficultés financières accablent le label. Il saisit les derniers éclats de cette belle aventure dont la période dite « des Abbesses » prend fin en 1977, avec la vente du studio et la fermeture des locaux. Devant faire face au sauvetage de Saravah, le réalisateur ne trouve pas de distributeur pour son film atypique et autoproduit. Diffusé au cinéma l'Escurial en 1980 et dans un festival au Québec, « The Labyrinth » est pour ainsi dire inédit. Son édition en DVD apporte une pièce maîtresse au corpus artistique de Pierre Barouh, une clé indispensable pour qui veut comprendre l'univers du grand poète et visionnaire.

 

Benjamin Barouh (Nantes, mai 2017)