Véronique Balmont

Du théâtre à la chanson, il n’y a qu’un pas que Véronique Balmont a su franchir avec facilité et talent, en suivant le fil des mots qu’elle avait déroulé dès l’enfance, lorsqu’elle inventait des poèmes pour mieux rêver. Vint ensuite le goût du chant et de la musique.
De la musique, il y en a toujours eu, même dans les pièces de théâtre qu’elle interprétait au sortir du Conservatoire d’Art Dramatique de Lyon. Après une course effrénée dans le milieu de la comédie, où tantôt elle mène sa propre barque (improvisations, mise en scène...), tantôt collabore avec de grands noms (Blier, Doillon...), ce sont les mots qui la rattrapent - les siens. C’est en devenant la lauréate du concours Chanson Française dans le Rhône en 1997, que l’évidence d’interpréter elle-même ses textes est apparue.
Suivent de nombreux concerts, des premières parties (Francis Lemarque, Leny Escudero), puis une rencontre coup de coeur avec Pierre Barouh qui produira son premier album "Douce Heure" en 2002. La boucle est bouclée, mais nul doute qu’un beau et long parcours l’attend encore.

Les Albums