crabouif

crabouif

Jacques Higelin

Ecouter/Télécharger

Jacques Higelin / crabouif

12.00€ Ajouter au panier

Comme dans toute mythologie, la création se fait avec un élément femelle (la Terre) et son pendant aérien, mâle, soit Jacques Higelin, puisqu’ on considère (pardon pour Nicole Croisille et Baden Powell) que le couple Higelin-Fontaine est bien le couple fondateur du label. Donc "Crabouif" premier album du titan Jacques aborde les thèmes qui restent chers au maitre, à savoir la mort ("Je suis mort qui qui dit mieux"), la reine d’Angleterre et l’improvisation dans toutes ses formes ("Tiens ! J’ai dit tiens.", "Musique rituelle du mont des Abbesses"). Avec Crabouif c’est l’invention du "son saravah" des dix premières années, soit une utilisation du quatre pistes et les collaborations d’invités musiciens de passage au Mont des Abbesses (encore une marque mythologique, le Mont) qui permettent d’explorer un style qu’on désignera plus tard sous le terme "world music".

Crédits

Musiciens:
Jacques Higelin: banjo & voix
Jean Querlier: flûte
Invités: Areski, Joël Favreau, Jim Cuomo, Elliott Delman, Annie the Hat, Deddy, Jack Treese, Jean-Louis Lefevre, Naga, Elie, Jean-Pierre Arnoux
Paroles & musique: Jacques Higelin
Enregistrement: Studio Saravah (Abbesses) 1971
Ingénieur du son: Daniel Vallancien
Remasterisation: Chab (Translab) juin 2001
Photo: Patrick Ghnassia
Dessin: Jacques “Crabouif” Higelin

Presse

Rémy Le Tallec dans Chorus (Printemps 1993)
Créer des reliefs, briser les cadres, cela signifie abandonner les climats rassurants du jazz hot pour les improvisations percussives et collectives ("Musique rituelle du Mont des Abbesses", un instrumental de douze minutes) et les délices ("Aujourd’hui blues")...
Daniel Lesueur dans Jukebox Magazine (juin 2001)
Crabouif débute comme un gag, par une voix d’enfant malicieux chantant quelques secondes du "Petit tambour du roi", suivi du génial "I love the Queen" inspiré par la Reine Elisabeth. (...) L’album "Crabouif" porte déjà tous les ingrédients qui feront de Jacques Higelin une star une demi-décennie plus tard. Ses phrases salaces... Les influences free-jazz...
A.B. dans Platine (février 2002)
Aux séances, assisteront Brigitte Fontaine et Areski qui feront les choeurs. Ces ballades pop sont trempées dans le jazz électrique des années 70. C’est ce qui fait leur intérêt.
Psikopat (décembre 2001)
Un album d’Higelin avec rien que des inédits, du début de sa carrière! Album indispensable pour tous les admirateurs du gars Jacques.