noel

noel

Pierre Barouh

Ecouter/Télécharger

Pierre Barouh / noel

12.00€ Ajouter au panier

Chansons dédiées à l’enfant qui, plus ou moins secrètement, pulse en chacun de nous. Album offert tout particulièrement aux amis connus, inconnus, à venir qui osent se montrer vulnérables.

Crédits

Musiciens:
Trio Ifriqiya
Martial Pardo: piano
Renald Fleury: contrebasse
Bertrand Renaudin: batterie
Richard Galliano: accordéon
Hubert Travers Jazz Band (8)
Emmanuel Ricard: percussions
Moon Riders: toy instrument (4)
Pédro Augusto Martins: percussions (5)
Melodie Yamashita, Maïa, Akira, Amie-Sarah et Atsuko: chant japonais (7)
Arrangements: Martial Pardo (9), Richard Galliano (5), Nicolas Chaney (7), Tetsuro Kashibuchi (4)
Enregistrements: Isaac Azoulay au Studio Melody Music (Caen) septembre 1990 sauf (5) chez et par Richard Galliano, (7) Jacques Dompierre au Studio Bocage (Le Boupère) août 1997, (4) Tokyo 1984
Paroles: Pierre Barouh
Musiques: Pierre Barouh, Michel Carras, Francis Lai, Richard Galliano & Mozart (9)
Crédits photos: Atsuko, Pierre Barouh, Roland Allard, Robert Doisneau, Jacques Robert
Couverture: photo de Alan Dejean sur un gouache de Atsuko
Conception & mise en page: Atsuko & Ticho

Presse

Anne-Marie Paquotte dans Télérama (8 avril 1992)
D’accord, c’est ma faute si le "Noël" de Barouh prend le frais au balcon de presque Pâques! Mais cet album de six chansons n’est pas consacré qu’au houx et au gui. Il fête surtout une très aimée petite Maïa, à qui 3 titres sont dédiés, dont un "Alphabet" mozartien. Une autre chanson, "Qu’est-ce qui fait courir les enfants?", marque la tendre complicité de l’auteur avec cet univers. On retrouve aussi le talent sûr de Barouh pour bien s’entourer et jouer des mots avec sensualité. "L’Allégresse" (...) une de ces réussites dont Barouh a le secret, voix chaude et bonheur promis. Sans compter le "Noël," très jazz qui s’écoute avec volupté. Y’a plus de saisons...
P.D. dans L’Événement du jeudi ((2 janvier 1992)
Pierre Barouh va son chemin paisible, rebelle plein d’espérance, paladin aux douceurs ancestrales. (...) Question de style, question d’amour surtout. Avec l’escorte de Richard Galliano pour "L’Allégresse". Un carrousel d’émotions.